Critique littéraire : Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-mines  3

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-mines

Pierre Thiry

Couverture du livre Isidore Tiperanole
Couverture du livre Isidore Tiperanole

Titre d’origine : (si étranger)
Date de parution : Septembre 2011
Nombre de pages : 68
Edition de ton livre : Book on Demand

Quatrième de couverture :

A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d’aujourd’hui.
— Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous.
C’était la campagne, il n’y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout…
Ce n’est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore… Isidore, il y avait enfin…
Mais je ne vais pas vous raconter toute l’histoire maintenant, il faut aussi ouvrir le livre et lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines alors vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être. A cette époque, Montceau-les-Mines scintillait de poésie.

Y a-t-il une suite ? non

Ma chronique :

Tout d’abord, je voudrais remercier du fond du cœur Pierre Thiry. Grâce à lui, je marque là mon premier partenariat à titre individuel. Je le remercie pour sa confiance, sa générosité et sa disponibilité. Enfin, un grand merci pour cette superbe dédicace, remerciements auxquels j’associe Myriam Saci pour son petit dessin !

Image de la dédicace pour le livre Isidore Tiperanole
Image de la dédicace pour le livre Isidore Tiperanole

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-mines est avant tout un conte pour enfants. Ce petit livre d’une soixantaine de pages est un petit trésor qui s’adresse aux plus jeunes.

Dès les premières pages, nous voilà embarqué dans un monde où les animaux parlent et construisent des maisons. On rencontre rapidement les trois frères Lapaimbot. Chacun avec leurs propres talents, ils tenteront de conquérir la belle Ermelinde, la princesse hermine. Mais pour parvenir à leurs fins, il leur faudra passer devant le terrible concierge, j’ai nommé Isidore Tiperanole !

Voilà un petit conte léger et frais, qui se laisse facilement lire. Si l’écriture semble un peu ardue au départ, les mots s’enchainent tout seuls et l’on oublie vite que l’on voyage en fait à travers son propre imaginaire ! Nous voilà plongé dans un univers farfelu et insolite avec des personnages hors du commun. Je ne décrirais pas le concierge, car ce serait dévoiler une partie de l’intrigue et gâcher la lecture de ce « petit » livre, mais je dirai qu’il est peu commun de tomber nez à nez avec ce genre d’énergumène. La quête qu’il mène est toute aussi bien poétique que sans fin ! J’ai adoré suivre ces petits lapins dans leurs (mésa) aventures amoureuses en particulier Justin, le 3ème lapin. Sa poésie et son insouciance m’ont particulièrement touchée.

Par une écriture enjouée et féerique, l’auteur n’en manque pas moins de références et les jeux de mots ainsi que le détournement de citations vont ravir les moins jeunes d’entre nous qui auront reconnus certains auteurs mythiques du genre !

D’une grâce et d’une drôlerie fantasque, ce petit conte est un coup de fraîcheur dans notre bibliothèque ! Le schéma est respecté : les personnages sont sympathiques et accessibles, la morale est délicate sans être mièvre, les mots sont magiques et enfin, l’univers est imaginaire à souhaits !

Je voudrais souligner la pertinence des dessins. Myriam signe là de véritables œuvres d’arts qui subliment magnifiquement l’histoire permettant aux enfants de se projeter dans le récit avec simplicité et émerveillement ! J’ai hâte de retrouver l’illustratrice dans un nouvel ouvrage !

En résumé, si vos enfants vous réclament du nouveau et de la poésie, courez acheter ce petit joyau de la littérature enfantine qui saura ravir petits et grands ! A déguster avec un bon chocolat chaud, voilà un merveilleux conte à lire le soir au coin du feu !

Je voudrais encore remercier Pierre et Myriam, grâce à qui j’ai passé un agréablement moment de lecture que je langui de partager avec les bambins de mon entourage ! J’adore vos plumes légères, poétiques et délicates, je vous souhaite de nous ravir encore et encore et je galope acheter « Ramsès au pays des points-virgules » de ce pas !


No Comments Yet

Ping : THIRY Pierre,

%d blogueurs aiment cette page :